Super Hero

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 20 juillet 2017

CINEMA : SONG TO SONG

Terrence Malick nous gratifie une de fois de plus avec un film superficiel et totalement vide : Une femme perdue vogue entre deux hommes et tout ce qui pourrait éventuellement l'intéresser plus d'une minute.

Elle minaude, tourne sur elle même, se pose sur contre un mur, ou se pose des questions, et rien.

Song-To-Song-Ryan-Gosling-Rooney-Mara-Michael-Fassbender-1200x520.jpg

Techniquement il y a parfois (rarement) de jolis plans. Rarement parce qu'à 95% du temps on retrouve les mêmes cadrages au grand angle, en contre plongée avec les crânes coupés. Bref on saigne des yeux. Et si ce n'est qu'une larme de sang qui pointe, les larmes deviennent abondantes lorsqu'on tente de laisser les yeux ouverts et que l'on découvre que finalement les plans tournés à la GoPro sans adjonction de lumière et au smartphone, ne sont pas que dédiés aux souvenirs, mais qu'ils vont revenir régulièrement dans ce film.

Avec horreur vous attendrez la fin, en vous demandant ce que vous faites devant des bouts de scènes vous rappelant vos plus mauvais souvenirs de la déjà-vue et fânée Nouvelle Vague.

jeudi 1 mai 2008

Lattlay Fottfoy : A Very British Gangster

 

noonan

Domenyk Noonan

 

1999 APR 7 - Letter from Woodhill

Prisoner News (May 1999)

'I can't seem to put my ideas down on paper at the moment. I've got no work top. Can't get comfortable enough to draw. Even my letterwriting is effected. These cardboard chairs and tables are a health hazard. You wouldn't know what I mean unless you've sat in one for weeks, months, years at a time and gradually felt your shoulders and upper back rounding. Then after a very uncomfortable day you have to endure an uncomfortable night on a mattress with no give, or in this place on a concrete slab! I have always said that prisons are about breaking the individual. If it's not the system with its pettymundane rules, then iits the furniture.

Lire la suite...