Super Hero

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 12 octobre 2011

The Prodigies BluRay et BluRay 3D

Retrouve les superhéros de La Nuit des Enfants Rois ou The Prodigies en BluRay et combo BluRay 3D dans ce pack ultime. A ne pas mettre entre toutes les mains, ce film d'animation pour adultes est une expérience.

Sortie le 26 octobre, à précommander d'urgence en promo :

samedi 12 mars 2011

Taxi Driver Blu-Ray annoncé

Taxi Driver (Palme d'Or du Festival de Cannes 1976)  de Martin Scorsese a été restauré et a été présenté en 4K au Festival du Film de Berlin ( Berlinale ) cette année.

Taxi Driver Blu Ray a précommander ici :


jeudi 27 janvier 2011

DVD Albert Londres 10 disques

A Christophe, avec qui j'aurais aimé bosser avant le drame. G.


Tournés sur 25 ans, de 1985 (date de la création du prix Albert Londres) à 2010, les films qui y figurent capturent sur le vif les enjeux et conflits de notre temps.

Des Kmers rouges à l'Affaire Farewell en passant par la bande de Gaza et le procès de Klaus Barbie, découvrez les histoires les plus frappantes de notre temps, racontées par les plus grands reporters de ces vingt-cinq dernières années dans un exceptionnel coffret de 10 DVD.

Contenu (23h de reportages primés):

AVERTISSEMENT : CERTAINES IMAGES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITÉ DU PUBLIC

Chaque année, depuis 1985, le meilleur reportage filmé reçoit le prix Albert Londres. Des vallées afghanes aux tours de verre de la Défense, de Bogota à la Corée du Nord, à Gaza, Paris, Bombay, Sarajevo ou Beyrouth, ces films retracent l’histoire de notre temps.

Coffret 10 DVD, 26 grands reportages (1985-2010)

Les Combattants de l’insolence

de Christophe de Ponfilly (Afghanistan, 52 min, 1985, Interscoop)

Reportages au Liban

de Philippe Rochot (Liban, 11 min, 1986, Ina)

Liban. Au pays des morts vivants

de Frédéric Laffont (Liban, 13 min, 1987, Interscoop)

Barbie, sa deuxième vie

de Daniel Leconte (Bolivie, France, 52 min, 1988, Ina)

Les Enfants de la honte

de Denis Vincenti et Patrick Schmitt (France, 46 min, 1989, TF1)

J’ai 12 ans et je fais la guerre

de Gilles de Maistre (Irlande, Colombie, Cambodge, Mozambique, USA, 53 min, 1990, Agence Capa, Canal + et France 3)

La Taupe (L’Affaire Farewell)

d’Hervé Brusini et Dominique Tierce (France, URSS, 47 min, 1991, Ina)

Le Grand Shpount

de Lise Blanchet et Jean-Michel Destang (France, 52 min, 1992, Ina)

Cinq jours dans Sarajevo

de Jean-Jacques Le Garrec (Bosnie, 10 min, 1993, Ina)

Rachida, lettres d’Algérie

de Florence Dauchez (Algérie, 52 min, 1994, France 3 et Les Films d’ici)

Voleurs d’organes

de Marie-Monique Robin (Argentine, Mexique, Colombie, 57 min, 1995, Agence Capa et Planète)

Les Seigneurs de Behring

de Patrick Boitet et Frédéric Tonolli (Russie, 52 min, 1996, Point du jour)

La Corse

de Claude Sempère (France, 44 min, 1997, Ina)

Chronique d’une tempête annoncée

de Catherine Jentile et Manuel Joachim (Israël, Palestine, 29 min, 1998, TF1)

Les Blanchisseuses de Magdalen

de Christophe Weber et Nicolas Glimois (Irlande, 52 min, 1999, Sunset presse)

Les Damnés de la Terre

de Rivoherizo Andriakoto (Madagascar, 53 min, 2000, Les Films du Cyclope)

Seule avec la guerre

de Danielle Arbid (Liban, 59 min, 2001, Movimento)

La Justice des hommes

de Jean-Xavier de Lestrade et Thierry de Lestrade (Rwanda, 92 min, 2002, Maha Productions)

Reportages à Naplouse

de Bertrand Coq et Gilles Jacquier (Palestine, 7 min, 2003, France 2)

S21, la machine de mort Khmère Rouge

de Rithy Panh (Cambodge, 100 min, 2004, Arte et Ina)

La Traversée clandestine

de Grégoire Deniau et Guillaume Martin (Maroc, Espagne, 48 min, 2005, France 2)

La Malédiction de naître fille

de Manon Loizeau et Alexis Marant (Inde, Pakistan, Chine, 53 min, 2006, Agence Capa et Arte France)

Muttur, un crime contre l’humanitaire

d’Anne Poiret, Gwen Le Gouil, Fabrice Launay (Sri Lanka, 51 min, 2007, Maximal Prod)

Rafah, chroniques d’une ville dans la bande de Gaza

d’Alexis Monchovet, Stéphane Marchetti et Sébastien Mesquida (Palestine, 53 min, 2008, Playprod et System TV)

Han, le prix de la liberté

d’Alexandre Dereims (Corée du Nord, Chine, 52 min, 2009, P.N. et Java Films)

La Mise à mort du travail

de Jean-Robert Viallet (France, 193 min, 2010, Yami 2)


mercredi 3 novembre 2010

Les Goonies 25 ans plus tard

Les Goonies 25 ans plus tard à l'occasion de la sortie Blu-Ray et DVD collector.

lundi 12 janvier 2009

Savoir dire merci à un inconnu

Il y a quelques temps je découvrais le film Planète Bleue, dédié au monde marin, qui m'a littéralement scotché. Des plans caméra hallucinants, des espèces montrées en bande de 100, des races dont je n'avais jamais entendu parlé même si j'estime avoir été bien briefé sur le sujet. Des choses incroyables révélées, telles ces vies dans la fosse des Mariannes, avec ces crevettes qui envoient des sortes de rayon bleu pour faire fuir leurs prédateurs dans l'obscurité totale.

Et puis un Ami m'a montré Planet Earth, la série TV, en HD. Surtout après quelques verres et un bon diner, ça passe tout seul, et c'est dur d'arrêter de regarder tellement les time lapse sont beaux comme dans le film Baraka, les plans pris d'hélicoptères super fluides, et les animaux et la flore montrés de façon inédite.

Certains plans m'ont fait pensé à Planète Bleue, certains autres au film Un Jour sur Terre que je n'ai aperçu que partiellement. Et pour cause, c'est le même réalisateur, à qui je de dis merci du fond du coeur, mister Alastair Fothergill, qui a dirigé ces 4 titres. Oui car je viens d'apprendre que, à l'instar de la série Planet Earth compilée en Un Jour sur Terre, Planète Bleue n'est qu'un mix de la série du même nom Blue Planet en 5 DVD (pas encore disponible en Blu-ray comme l'est Planet Earth à l'heure ou j'écris ces lignes).

Merci donc pour ce travail qui apporte culture et passion. Encore un chef d'oeuvre que j'aurais aimé partager avec Christian Zuber, parti trop tôt comme chaque personne disparue. Qui sait, d'Ailleurs il doit bien se marrer. Nos sociétés paraissent tellement insipides à côté de la Nature. Surtout quand elles nous détruisent et la détruise. On est con, vraiment. Mais ça c'est pour un autre post.