Lors d'une soirée ce samedi soir vers 7h du matin, donc dimanche matin, bref ce matin même si l'on est lundi 01h36 du matin, car mon corps pense qu'il a fait juste une sieste entre 8h30 & 19h30 dimanche. Vous suivez ? Voila, les oubliettes ça n'est pas plus compliqué que ça ! Aurevoir et bonjour chez vous !

Donc, une amie me parlait d'oubliettes vers 7h du matin: elle m'affirmait que les oubliettes étaient toutes des latrines ou silos à grains et nourriture en général. Pourtant j'étais sûr que celles que j'avais visité "en secret" à Pierrefonds étaient de vraies oubliettes. Lisez la suite pour en avoir le coeur vaillant:

Globalement cette amie a raison, car, bien que les romanciers arrivent à faire fonctioner l'imagination des lecteurs et spectacteurs sur des thèmes sombres comme les oubliettes au Moyen-Âge, il n'y a que peu d'oubliettes qui ont été recensées en tant que telles. Le meilleur exemple d'oubliettes sont celles du château de Pierrefonds. Celles de Bastille paraissent être une glacière, et celles de Chinon des latrines. Bien sûr, lorsque la guerre nécessitait de trouver des endroits pour enfermer certains prisonniers à questionner, l'endroit qui paraissait le plus propice à l'emprisonnement était les souterrains, puits et silos transformés en oubliettes, gardes manger en cachots, et parfois à même des latrines, qui sait. Presque 100% des latrines ou autres citernes castrales sont encore confondues avec des oubliettes.

Un extrait du "Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 6, Oubliettes":

Quant aux oubliettes du château de Pierrefonds, on ne peut douter de leur destination; en voici la coupe (2). Elles consistent en un puits creusé au milieu d'une salle qui était certainement un cachot, puisqu'il contient dans une niche un siège d'aisances.

On ne peut même descendre dans ce cachot que par un orifice A percé au centre de sa voûte.

On descendait du rez-de-chaussée à la salle C, qui devait servir également de prison, par un escalier à vis. À cette salle C est joint un cabinet d'aisances; elle ne recevait de jour que par une très-petite ouverture D. Si l'orifice des oubliettes restait béant dans le cachot, s'il n'était pas fermé par un tampon, on conçoit quelle devait être la situation du malheureux prisonnier craignant sans cesse de tomber dans ce trou qu'il ne pouvait voir, puisque le cachot ne reçoit pas de jour. Les deux orifices, celui de la voûte et celui des oubliettes, se correspondant exactement, de la trappe A on pouvait faire tomber quelqu'un dans le puits sans prendre la peine au préalable de le descendre dans le cachot. Nous sommes descendus au fond de ces oubliettes; nous y avons trouvé le rouet qui a servi à les fonder, mais aucune trace d'être humain. En B est le niveau du fond du fossé. En les creusant de deux mètres nous en avons fait un puits qui donne de l'eau pour les besoins du château. Dans ce même château il existe d'autres cachots semblables à celui-ci, sauf le puits des oubliettes; dans l'un de ces cachots nous avons constaté l'existence de noms gravés et une grossière sculpture faite sur les parements. On prétend qu'au château de Blois il existe aussi des oubliettes, mais nous n'avons pu en vérifier exactement la forme."